Risque chimique en établissement de soins : les bonnes pratiques

La présence et l’utilisation de substances chimiques dans un établissement de soins entraîne des risques auxquels l’ensemble du personnel peut être exposé. Afin de réduire ces risques et pour maintenir la santé et la sécurité du personnel, des règles simples peuvent être appliquées.

Sommaire

1. Evaluation des risques
2. Réduction des risques
3. Organisation du stockage
4. Prévention : Les 10 bonnes pratiques pour faire face au risque chimique

Jérôme CASTEL
Consultant en management des risques

30/07/2013

L’article 4121 du code du travail prévoit que l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.
La grande variété de produits chimiques utilisés dans un établissement de soins peut entrainer des risques pour le personnel. Le stockage répond notamment à des règles de sécurité strictes et il convient aux responsables de mettre en place des mesures de sécurités adéquates. Des actions de prévention, d’information et de formation du personnel exposé au risque chimique doivent être mise en place et les règles de stockage doivent être respectées.
Dans un établissement de soins, les travailleurs concernés par l’utilisation de produits chimiques sont notamment le personnel du laboratoire, de la pharmacie, de la blanchisserie, des locaux techniques, du magasin général et même parfois des services de soin.

1. Evaluation des risques

- Identification des dangers
La première étape de gestion des produits chimiques consiste à faire l’inventaire et identifier les dangers de tous les produits :

  • Dangers pour la santé : substances toxiques ou CMR (1)
  • Dangers physique : substances explosives, corrosives, inflammables
  • Dangers pour l’environnement : substances écotoxicologiques

Cet inventaire doit préciser le nom du produit, le lieu de stockage, la quantité et le/les dangers associés au produit.

- Fiche de Données de Sécurité (FDS)
Lors de la réception d’un produit chimique, vous devez recevoir la FDS (2) correspondante. Véritable « Carte d’identité » du produit chimique, la FDS répertorie tous les risques ainsi que toutes les précautions d’emploi de ce produit. Nous conseillons de ranger ces FDS au niveau du stockage ainsi qu’au niveau du PC de Sécurité ou du standard pour qu’elles soient rapidement consultées par les secours si besoin. Les FDS évoluent, veillez à toujours avoir les dernières versions, une mise à jour est normalement réalisée tous les 5 ans.

Elles doivent être lues attentivement avant l’utilisation d’un produit, elles contiennent des informations primordiales.

- Etiquetage
L’étiquetage de tous les produits permet d’identifier et de reconnaitre leurs dangers propres grâce aux pictogrammes de dangers. Ces pictogrammes ont changés depuis 2010 (cf Les liquides inflammables en établissement hospitalier ), ils seront définitifs au 1er Juin 2015.

Attention : Un pictogramme peut correspondre à plusieurs risques pour un même produit, seule la FDS pourra vous renseigner sur tous les risques.

Nouveaux pictogrammes

2. Réduction des risques

La réduction des risques une fois l’identification effectuée peut prendre plusieurs formes. Différentes actions permettent de réduire les risques :
- Limiter les achats : acheter à flux tendu permet de limiter les stocks
- Utiliser des produits de substitution (3) : préférer des produits moins ou pas dangereux aux produits présentant des risques
- Eliminer les produits non utilisés et périmés
- Respecter les consignes des FDS : respecter les précautions d’utilisation de chaque produit en suivant la FDS : porter les EPI (4) adéquates et respecter les consignes de protection collective (affichages, ventilation…)

3. Organisation du stockage

- Identification de la compatibilité
Certains produits peuvent réagir violemment les uns avec les autres, ils ne doivent donc pas être stockés au même endroit ou au minimum séparés par un bac de rétention (5).

tableau_compatibilité_pdts_chimiques

Exemples d’incompatibilités :
- Des produits utilisés pour le nettoyage comme l’Eau de Javel et l’Ammoniac sont incompatibles, leur mélange provoque la création de vapeurs irritantes pour les voies respiratoires
- Dans certains laboratoires nous pouvons trouver du Formaldéhyde et de l’Acide chlorhydrique, ces produits sont incompatibles et le mélange des deux peut créer le dégagement de fumée lacrymogène et d’importantes lésions sur les voies respiratoires

- Lieux de stockage
Idéalement nous conseillons de stocker tous les produits chimiques présentant des risques dans un local dédié avec un accès limité et contrôlé. A défaut le stockage pourra se faire sur des rayonnages à hauteur limitée (max 1m60) en réunissant les produits présentant les mêmes risques dans des rétentions propres selon les règles de comptabilité.

Exemple de spécificités de stockage

Produit

Précautions spécifiques

Toxique

Port d’EPI adaptés au risque

Explosif

Ventilation du local

Local ATEX (cf La réglementation ATEX : une réglementation méconnue ) (6)

Extrêmement inflammable

cf Les liquides inflammables en établissement hospitalier

Comburant

Tenir au maximum à l’écart des produits combustibles et très inflammables

Acides

Séparer le stockage de celui des bases

Bases

Séparer le stockage de celui des acides

4. Prévention : Les 10 bonnes pratiques pour faire face au risque chimique

  • Effectuer l’inventaire de tous les produits
  • Consulter et analyser les FDS de chaque produit
  • Identifier les incompatibilités entre les produits chimiques
  • Afficher les risques dans les zones de stockages (voir site internet de l’INRS)
  • Equiper le local de stockage de moyens de protection collective
  • Mettre systématiquement les contenants sur rétention
  • Assurer une ventilation des locaux
  • Stocker une quantité minimum aux postes de travail
  • Porter les EPI adaptés aux risques lors de la manipulation
  • Informer et former le personnel concerné

(1) CMR : Cancérigène Mutagène et Reprotoxique
L’utilisation des substances CMR doit être évitée au maximum, voir principe de substitution (3)
Une liste des produits CMR est disponible sur le site de l’INRS
(2) FDS : Fiche de Données de Sécurité
Pour récupérer des Fiches de Données de Sécurité manquantes, contacter le fournisseur qui se doit règlementairement de les fournir, ou possibilité de les récupérer sur http://www.quickfds.fr/fr/
(3) Pour en savoir plus sur la substitution des produits chimiques dangereux consultez le site http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Substitution-des-agents-chimiques.html
Ou consulter les FAS (Fiche d’aide à la substitution) sur le site l’INRS
(4) EPI : Equipement de protection individuel
(5) Pour les stockages de récipients de capacité unitaire inférieure ou égale à 250 L, la capacité de rétention est au moins égale à :
- dans le cas de liquides inflammables, à l'exception des lubrifiants, 50 % de la capacité totale des fûts
- dans les autres cas, 20 % de la capacité totale des fûts
(6) ATEX : Atmosphère Explosive : Directive 1999/92/CE et Article R.4227-50 du Code du Travail

Voir aussi :
Les solutions hydroalcooliques, une avancée pour l’hygiène non sans risque
La réglementation ATEX : une réglementation méconnue
Les liquides inflammables en établissement hospitalier

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Le saviez-vous ?

Quelle est la production de déchets par lit & place chaque année en France ?