Les solutions hydroalcooliques, une avancée pour l’hygiène non sans risque

L’utilisation des solutions hydroalcooliques, communément appelées S.H.A., fait partie des règles élémentaires d’hygiène dans les établissements sanitaires. Toutefois, ce produit engendre un risque au niveau incendie qu’il convient de ne pas négliger.

Un outil pour la sécurité sanitaire
Une étape majeure dans le renforcement de la sécurité sanitaire a été franchie grâce à la loi 98-535 du 1er Juillet 1998. Celle-ci organise notamment la lutte contre les infections nosocomiales avec la création, dans chaque établissement de santé, d’un Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) et d’une Équipe Opérationnelle d’Hygiène (EOH).

Lors des audits réalisés conformément à la circulaire ministérielle du 11 août 2005, la première thématique nationale était « L’hygiène des mains par friction avec des solutions hydroalcooliques (S.H.A.) ».

La facilité d’utilisation et l’efficacité des S.H.A contre les infections nosocomiales en ont fait un produit très intéressant pour l’amélioration de l’hygiène. Il est d’ailleurs largement utilisé au sein des équipes soignantes dans les établissements de santé.

Une source de départ de feu
D’un point de vue technique malheureusement, les S.H.A. mentionnées plus haut appartiennent à la catégorie des produits « inflammables, voire facilement inflammables » avec un point éclair(1) s’échelonnant entre 16 et 23°C, selon les cas.

Le règlement de sécurité type U du 10/12/2004 précise dans l’article 3, paragraphe 2 que :

« Les produits, matériels et équipements dangereux, à poste fixe, tels que les produits à points éclair inférieur à 55°C sont interdits dans les circulations ».

Compte tenu de ce qui précède, les produits hydroalcooliques en milieu sanitaire nécessitent une utilisation adaptée.

En pratique...
Dans la mesure du possible, un certain nombre de mesures sont donc à mettre en place :

• des stockages limités peuvent être constitués dans les services (moins de 3 litres). Si les besoins de ceux-ci exigent la constitution de stocks plus importants, il convient de prévoir un local isolé classé comme local à risque moyen,

• des distributeurs peuvent être installés dans les chambres ou les sas d’accès aux salles blanches,

• des flacons de poche peuvent être distribués à chaque soignant ou installés sur les chariots de soins, si besoin est.

Edwige FORGET
Préventeur

12/04/2010

(1) Point éclair : Température la plus basse à laquelle un corps combustible émet suffisamment de vapeurs pour former, avec l’air ambiant, un mélange gazeux qui s’enflamme sous l’effet d’une source d’énergie calorifique telle qu’une flamme pilote mais pas suffisamment pour que la combustion s’entretienne d’elle-même.

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Le saviez-vous ?

Quelle est la production de déchets par lit & place chaque année en France ?