Le risque foudre

La foudre est un phénomène naturel ayant deux effets majeurs : les effets directs, liés à l’impact de la foudre et les effets indirects engendrés par des surtensions transitoires. Pour quelles raisons s’intéresser au risque foudre ? Pourquoi s’en protéger ?

Une nécessité de prise en compte
Selon Météorage, la France est frappée par la foudre environ 1 000 000 de fois par an.

La foudre provoque :
- entre 8 et 15 morts par an,
- 20 000 sinistres dûs à la foudre dont 15 000 incendies,
- 50 000 compteurs électriques détruits,
- un coût annuel de dommages de centaines de millions d'euros,

Pour SHAM, les dommages liés à la foudre représentaient en 2009 plus de 12% du coût total des sinistres de la branche Dommages Aux Biens pour quasiment le même pourcentage de dossiers déclarés. En outre, certains sinistres se sont élevés à plus de 70 000 € de dommages matériels, ces dernières années.

Aux dommages liés à la foudre s’ajoutent aussi les coûts supplémentaires d’arrêt d’activités (pertes d’exploitation) pouvant engendrer eux-mêmes de nouveaux risques pour des vies humaines.

Les obligations de protection contre la foudre

Pour les Etablissements Recevant du Public (ERP) et Immeubles de Grandes Hauteurs (IGH) :

Un paratonnerre doit protéger les IGH et certains ERP (exemple type V : lieux de culte) des effets de la foudre (1). Dans le cas où une protection extérieure contre la foudre (paratonnerre) est prévue, celle-ci doit être conforme à la norme NF EN 62305-3. Des vérifications doivent être effectuées annuellement pour les ERP et tous les 5 ans pour les IGH.

Etant donné l’obligation, pour les ERP et IGH, du respect de la norme NF C 15-100 liée aux installations électriques de basse tension (2), l’installation de protection contres les effets indirects de la foudre peut être obligatoire : cliquez ici pour voir les obligations.

Pour les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) :

Au titre de l’arrêté du 15 janvier 2008, relatif à la protection contre la foudre de certaines installations classées, certaines ICPE soumises à autorisation (3) doivent procéder à une Analyse de Risque Foudre. Cette ARF a pour but d’identifier les équipements et installations pour lesquels une protection doit être assurée. En fonction des résultats de l’analyse, une Etude Technique (ET) est effectuée, définissant de manière détaillée "les mesures de prévention et les dispositifs de protection, le lieu de leur implantation, ainsi que les modalités de leur vérification et de leur maintenance." L’installation des différents dispositifs doit avoir lieu maximum 2 ans après l’ARF et immédiatement après pour les nouvelles installations.

Aussi, plusieurs vérifications sont à prévoir : la vérification initiale de l’installation (par un organisme différent de l’installateur), vérification visuelle à réaliser tous les ans, vérification complète à réaliser tous les 2 ans, vérification visuelle suite à foudroiement enregistré (nécessité de dispositifs de comptage de la foudre).

L’ensemble de ces démarches doit être réalisé par des organismes compétents qui portent un label :
- label F2C : pour l’ARF, et les vérifications,
- label Qualifoudre : pour l’ARF, l’ET et l’installation.

Remarque : L’emploi d’éléments radioactifs pour la fabrication, la commercialisation et l’importation des paratonnerres est interdit par l’arrêté du 11 octobre 1983, applicable au 1er janvier 1987. Aussi la réglementation ICPE, mentionnée plus haut, prévoit la dépose des paratonnerres radioactifs au 1er janvier 2012 pour les établissements visés.

L’avis de SHAM
Du fait de l’augmentation continue du nombre d’équipements sensibles au sein des établissements de santé et médicaux-sociaux, des obligations de sécurité et des coûts importants que peuvent engendrer les interruptions de services, il est indispensable de considérer le risque foudre.

Lors de nos visites de risques dans les établissements de santé et médicaux sociaux, nous constatons qu’un grand nombre d’établissements sont mal protégés contre la foudre. Bien que l’obligation reste partielle, une protection contre les surtensions peut être indispensable suivant les niveaux de fiabilité ou sécurité requis. Aussi, le coût d’installation de parafoudres restera minime face à celui d’un sinistre dû à une surtension.

Enfin, nous vous rappelons qu’il est nécessaire d’identifier et de protéger l’ensemble de points d’accès des surtensions par des parafoudres adaptés, en amont des installations : Basse Tension, Autocommutateur, Réseau Informatique….

Hubert Verdier
Technicien Etudes et Prévention

05/01/2011

(1) Arrêté du 16 septembre 1959 et Arrêté du 18 octobre 1977 article GH14
(2) Conformément à l’article EL 4 du règlement de sécurité incendie dans les ERP
(3) Cliquez pour voir le détail du texte et les ICPE impactées.

Voir aussi :
Coup de foudre : risques et solutions techniques

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Le saviez-vous ?

Quelle est la production de déchets par lit & place chaque année en France ?