Prévention des risques liés aux troubles de la déglutition

C'est à l'hôpital local Valentin Vignard à la Roche-Bernard que cette démarche de prévention des risques liés aux troubles de la déglutition a été mise en place. C'est l'équipe médicale et soignante du Service Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) qui a initié et conduit cette démarche qui peut servir d'exemple à de nombreuses autres structures concernées par cette même problématique.

Introduction
Ce thème de travail a été engagé dans le cadre d'une évaluation des pratiques professionnelles (EPP) lors de la préparation de la procédure de certification HAS V2007 de cet hôpital local à vocation gériatrique dont la moyenne d'âge des patients en SSR est de 85 ans et de 89 ans pour les résidents en secteur médico-social.

Description de l'action
La méthode choisie par le groupe de travail (constitué de 9 personnes) est celle du retour d'expérience qui a commencé en avril 2009 par une analyse des cas de fausses routes (circonstances et causes) survenus dans l'établissement.

Une hiérarchisation et une mise en œuvre d'actions correctives, d'abord sous forme de tests, a ensuite eu lieu à partir de juin 2009.

Les moyens mis en œuvre ont été les suivants :
- Réflexion et élaboration de procédures, logigrammes et modes opératoires sur les troubles de la déglutition et les fausses routes (prévention des risques, prise en charge diététique, tests cliniques).
- Rédaction de recommandations par le pharmacien pour l'écrasement des comprimés et l'ouverture des gélules. Ce document, validé par la Commissions du médicament et des dispositifs médicaux stériles (COMEDIMS), définit les consignes pratiques, explications et alternatives pour plus de 200 spécialités pharmaceutiques.
- Elaboration d'une plaquette d'information sur l'aide aux repas (avant, pendant et après), à destination du personnel soignant et de l'entourage du patient.
- Réalisation de textures adaptées aux menus par la diététicienne et les cuisiniers. Lors de la commande des repas pour les patients présentant des risques de fausse route, une icône spécifique est placée sur les bons de commande informatisés de certains plats nécessitant une texture semi-liquide lisse.
- Achat de matériel ergonomique pour la prise des repas (vaisselle, verres et couverts spécifiques, aspirateur de mucosités, coussins de positionnement).
- Réalisation par une aide soignante et par la diététicienne de séances d'information et de sensibilisation des équipes soignantes.

Une présentation de cette démarche d'évaluation des pratiques a été faite aux experts visiteurs de l'HAS lors de leur visite. Ceux-ci ont encouragé l'établissement à communiquer sur cette démarche, notamment auprès des structures qui accueillent des personnes âgées.

Le suivi de la démarche
Les résultats obtenus ont été mesurés par des indicateurs de suivi au cours du 1er semestre 2010 et par le biais d'un audit "Aide au repas" (grille élaborée par les membres du groupe).

L'efficacité des actions est également mesurée grâce au suivi d'indicateurs comme le taux de professionnels formés à l'urgence vitale et le taux de réalisation de tests cliniques.

Un suivi du nombre de signalements d'évènements indésirables relatifs aux risques de fausses routes est également effectué.

David FRITSCH
Ingénieur Gestion des risques

11/10/10

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.