Une erreur de coté… en urgence

Les erreurs d'identification du patient et de site opératoires sont rares mais souvent graves et surtout inacceptables. Elles sont peu étudiées, comme dans ce dossier. Alors que leur nombre semble assez constant dans le temps, de l’ordre d’une vingtaine par an, en moyenne, parmi l’ensemble des sociétaires de SHAM.

Frédéric FUZ, Médecin, 12/02/10

1 - Les faits

Patient de 35 ans, victime le 23 février, d’un accident de la circulation, à l'origine d’un traumatisme de la cheville et du pied droits avec fracture de l’astragale.

Une attelle plâtrée est mise en place, aux urgences, dans un premier temps, puis remplacée par une botte plâtrée le 28 février.

Compte tenu de l’évolution défavorable des blessures, une indication chirurgicale est posée le 25 juin.

Le patient est donc hospitalisé le 25 juillet pour y subir une intervention sur sa cheville droite accidentée. Malheureusement, il fut opéré de sa cheville gauche, parfaitement saine.

Le patient saisit le Tribunal administratif en vue d’obtenir une indemnisation de son préjudice.

Le Tribunal ordonne une expertise médicale.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.