Une anesthésie à l’origine de l’hémiplégie d’un enfant

Les enfants présentent des spécificités anatomo-physiologiques et pharmacologiques, ainsi que certaines pathologies propres, qu’il faut prendre en compte en cas d’anesthésie. Cette décision commentée évoque une double problématique. Il s’agit, d’une part des risques liés aux effets des substances injectées et d’autre part, de la surveillance inhérente à l’administration de ces dernières.

Catherine STEPHAN-BERTHIER juriste, septembre 2016.

1 - Les faits

La jeune N., née en janvier 2003, est hospitalisée en décembre de la même année pour réaliser une empreinte de son visage en vue de fabriquer un conformateur facial pour le traitement de brûlures subies à l’âge de deux mois.
A la suite de l’intervention, l’enfant présente une hémiparésie gauche. Elle est rapidement transférée dans un Centre Hospitalier Universitaire. Il est alors mis en évidence la survenue d’un accident vasculaire cérébral ischémique à l’origine de l’hémiparésie.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

S'inscrire à la newsletter

Recevez chaque mois actualités et retours d'expérience sur la prévention des risques !

OK

Mon Espace

Vous souhaitez commenter un article ?
Rejoignez la communauté du Portail de la Prévention Sham.

Déjà inscrit ? + Se connecter




OK
Mot de passe perdu ?