Un interrogatoire insuffisant par le médecin régulateur

Le dossier du mois traite de la difficulté, pour le médecin régulateur, de déterminer le moyen de secours à déclencher le plus adapté aux besoins du patient.

Catherine STEPHAN-BERTHIER juriste, juillet 2015.

1 - Les faits

Madame A. appelle le centre 15 à 6 heures 10 au motif que son compagnon, âgé de 54 ans, vient de faire un malaise.
Le médecin régulateur estime que le malaise procède d’un accident vasculaire cérébral et décide l’envoi d’un véhicule non médicalisé.
Celui-ci arrive sur les lieux à 6 heures 39. Le bilan passé par les pompiers décide le régulateur à envoyer le service mobile d’urgence et de réanimation.
Ce dernier arrive à 7 heures 08 et malgré une tentative de réanimation, le décès de Monsieur A est prononcé à 7 heures 35.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

S'inscrire à la newsletter

Recevez chaque mois actualités et retours d'expérience sur la prévention des risques !

OK

Mon Espace

Vous souhaitez commenter un article ?
Rejoignez la communauté du Portail de la Prévention Sham.

Déjà inscrit ? + Se connecter




OK
Mot de passe perdu ?