Malposition opératoire en cours d’intervention

Au-delà de la réussite du geste opératoire, une bonne prise en charge chirurgicale implique notamment une surveillance constante du positionnement du patient. En effet, une mauvaise installation peut générer un préjudice corporel distinct de celui inhérent à la pathologie initiale alors que ce dernier pourrait être facilement évitable.

Catherine STEPHAN-BERTHIER, juriste, avril 2014

1 - Les faits

Monsieur L bénéficie d’une intervention en raison d’une sigmoïdite Il est installé dans la perspective d’une intervention par voie cœlioscopie mais en raison de difficultés de dissection, le mode opératoire est secondairement converti en laparotomie.
A son réveil, le patient présente une paralysie du membre supérieur gauche.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.