La pose d’un matériel inadapté à la morphologie du patient

Le cas commenté concerne l’importance toute particulière qui doit être apportée au choix du matériel médical posé sur les patients. Ce dernier doit être adapté à la morphologie du malade afin de ne pas compromettre les suites de l’intervention.

Catherine STEPHAN-BERTHIER juriste, mars 2017.

4 - Commentaires

Cette décision appelle plusieurs commentaires :

- Concernant le matériel qui doit être implanté dans le corps du patient, il est impératif de déterminer et d’utiliser celui se présentant comme le plus adapté à sa morphologie. Il s’agit là d’un élément primordial dans la mesure où un choix « inapproprié » peut être à l’origine de complications chirurgicales alors que la technique a été mise en œuvre conformément aux règles de l’art.

- Concernant l’information de la patiente s’agissant de l’élimination de la sonde, rappelons que les dispositions de l’article L. 1111-2 du code de la santé publique indiquent que toute personne a le droit d’être informée de son état de santé.

Au-delà de l’exigence du recueil du consentement éclairé aux soins, l’information doit s’entendre comme toute information relative à l’état de santé du patient. A cet égard, l’annonce d’un dommage associé aux soins impose que le malade soit informé de la survenue de l’incident, des potentielles conséquences qu’il peut générer, des modalités de prise en charge de la complication mais également de l’évolution de cette dernière.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

S'inscrire à la newsletter

Recevez chaque mois actualités et retours d'expérience sur la prévention des risques !

OK

Mon Espace

Vous souhaitez commenter un article ?
Rejoignez la communauté du Portail de la Prévention Sham.

Déjà inscrit ? + Se connecter




OK
Mot de passe perdu ?