Information du patient en chirurgie programmée ou en urgence ?

Le cas du mois concerne à nouveau un dossier dans lequel la question de l’information délivrée au patient est en cause. Ici, le sujet est abordé dans le cas d’une intervention réalisée « en urgence ». Et, malgré des dispositions réglementaires relativement claires, et bien connues des professionnels de santé, force est de constater que les frontières entre chirurgie programmée et chirurgie en urgence sont moins faciles à délimiter qu’il n’y parait.

Frédéric FUZ, Médecin, 09/12/09

1 - Les faits

Patiente de 25 ans, adressée aux urgences de l’hôpital par son médecin traitant, dans la nuit du 23 au 24 novembre, pour suspicion d’appendicite.

Accueillie par le médecin des urgences, la patiente bénéficie d’un bilan sanguin et radiologique. Puis, avec l’accord du chirurgien de garde, elle est hospitalisée, pour surveillance.

La patiente est finalement opérée le 25 novembre, à 11 heures, sous cœlioscopie.

Malheureusement, l’intervention est compliquée par une plaie de l’artère iliaque gauche, causée par l’extrémité du trocart et occasionnant une hémorragie importante. L’intervention est alors convertie en chirurgie ouverte par laparotomie, qui permettra de maîtriser l’hémorragie, de suturer la plaie, avant de procéder à l’appendicectomie.

Les suites sont marquées par un séjour d’une dizaine de jours en réanimation.

La patiente saisit le tribunal administratif en vue d’obtenir une indemnisation de son préjudice.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.