Importance de l’évaluation du risque per et post opératoire

La réussite d’une intervention chirurgicale dépend notamment de sa préparation. Sur ce point, la visite pré-anesthésique revêt une importance particulière. C’est au cours de cette dernière que sont relevés les éléments permettant d’évaluer le risque per et post opératoire permettant de définir le suivi optimal du patient.

Catherine STEPHAN-BERTHIER, juriste, mai 2014

1 - Les faits

Monsieur T, âgé de 66 ans, bénéficie le 11 juillet d’une intervention de Nissen par voie cœlioscopique en raison d’une hernie hiatale et d’un reflux gastro-œsophagien. Les suites opératoires sont jugées normales. Toutefois, la nuit du 13 au 14 juillet le patient présente des douleurs sus-pelviennes, de la fièvre, des sueurs, des marbrures et des difficultés à uriner. Le lendemain, les douleurs s’étendent jusqu’à la fosse iliaque droite. La réalisation d’un scanner abdomino-pelvien montre la présence d’un épanchement pleural bilatéral. Une nouvelle intervention est alors réalisée. Elle révèle la présence d’une péritonite généralisée due à la perforation d’un ulcère gastro-duodénal qui est traité par deux points X. Le 16 juillet, Monsieur T présente une détresse respiratoire. Il est alors procédé à de nouveaux examens qui montrent la persistance de l’épanchement pleural. En raison d’un état de polypnée, Monsieur T est transféré le 17 juillet au service de réanimation d’un autre établissement et placé sous oxygénothérapie. Dans la nuit du 20 au 21 juillet le patient présente une hypotension artérielle, une fibrillation ventriculaire, puis une asystolie qui le conduit au décès.


1

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.