« Peau à peau »: pratique à risques ou démarche de soins « amie des bébés »?

La démédicalisation de la naissance est une tendance sociétale qu’illustre notamment la pratique du peau à peau. La maternité de Tourcoing fait partie des 20 services labellisés IHAB dont un des critères d’attribution est la pratique du « peau à peau ».

En 1992 l’OMS, soutenu par l’UNICEF, lance le programme « Baby Friendly Hospital Initiative », improprement traduit par « Initiative Hôpital Ami des bébés » relayé en 2002 par la HAS et dont les recommandations incitent les maternités à favoriser le contact physique le plus précoce possible après la naissance entre la mère et son enfant.

Il est recommandé de « placer les bébés en contact peau à peau avec leur mère immédiatement après la naissance pendant au moins une heure » et « d’informer les parents sur la bonne position du nouveau-né (face à la mère) » (1)

bebe
   

La pratique du peau à peau favorise la transition de la vie intra utérine vers la vie extra utérine ainsi que l’établissement de conditions optimales pour installer des liens parentaux forts et sereins.

Le contact précoce et prolongé facilite :

  • L’adaptation thermique du nouveau-né et son réchauffement en cas d’hypothermie
  • L’adaptation métabolique, l’organisation motrice et l’équilibre des phases veille/sommeil.
  • L’allaitement maternel et sa durée dans le temps (+ 42 jours en moyenne)

Mais cette pratique n’est pas sans risque…
En 2012, Sham adresse un « Point Vigilance » à tous ses sociétaires après avoir traité plusieurs dossiers de demande d’indemnisation pour décès ou séquelles graves par anoxie cérébrale consécutive à une mise peau à peau de l’enfant sur sa mère.

A la maternité de Tourcoing
L’équipe de la maternité se préoccupe depuis très longtemps du bien –naitre /être et de la bien- traitance des nouveau-nés.

 
equipe_maternite_tourcoing
 

« Nous nous sommes tous mobilisés pour améliorer les conditions de la naissance et l’hôpital de Tourcoing bénéficie du label IHAB, (Initiative Hôpital Ami de bébés).C’est pourquoi, lorsqu’elle a eu connaissance du point vigilance de Sham, l’équipe s’est remise en question en analysant le document point par point » nous dit le Dr Pilliot, pédiatre.

Dr Jambon, obstétricien et chef du pôle mère enfant : « Le point vigilance Sham nous a conduit à renforcer l’information des mères et de leur accompagnant en affichant dans toutes les salles de naissance les recommandations de l’IHAB et de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) sur les conditions d’installation et de surveillance du bébé pendant toute la durée du peau à peau».

Mme Bartau, cadre sage-femme : « L’adhésion de tous les membres de l’équipe à cette culture, qui priorise le lien mère-enfant, est une condition du recrutement des professionnels. Un programme important de formation leur est imposé, dont l’accompagnement à l’allaitement maternel. Nous avons des protocoles pour la surveillance du peau à peau en salle de naissance, qui est réalisée et tracée toutes les 15’ sur un document dédié et conservé dans le dossier de la mère ».

Dr Jambon « La pratique du peau à peau est parfois perçue comme une posture ou un phénomène de mode. Nous ne sommes pas des pseudos écolos ! Plus on veut respecter la physiologie, plus on se doit de respecter les bonnes pratiques et être rigoureux en matière de sécurité des soins ! Tous les professionnels, médicaux et non médicaux, qui travaillent dans le service sont formés à la démarche IHAB et notamment à la pratique du peau à peau en salle de naissance. En cas de suractivité, les parents sont informés des raisons pour lesquelles nous interrompons le peau à peau qui sera néanmoins poursuivi plus tard en suites de couches ».

Privilégier ce premier contact mère-enfant ne signifie pas réduire les impératifs de sécurité.

Bien au contraire car, dans ce service, l’accueil du nouveau-né est au centre d’un véritable projet de service qui privilégie la physiologie de l’accouchement (12,4% de césariennes) et les rythmes et besoins de l’enfant et de sa famille. Mais qui dit projet de service signifie en définir les modalités de son organisation, les axes de formation et les critères d’une évaluation continue qui est mise en œuvre au travers des staffs quotidiens, de l’enseignement et des EPP.

La maternité du CH de Tourcoing démontre ainsi que l’environnement de la naissance peut et doit répondre au bien être de la mère, au bien naitre de l’enfant et aux exigences actuelles en matière de sécurité des soins.

(1) HAS 2006 « Favoriser l’allaitement maternel : processus –évaluation ».

Propos recueillis par Marianne Henry-Blanc pour le Portail Prévention.
Juin 2014