Le Congrès INFOGYN fête son 25ème anniversaire !

Docteur Michel DAGUES BIE, Gynécologue obstétricien à la Polyclinique de l’Ormeau à Tarbes est le fondateur du Congrès INFOGYN.

Michel DAGUES-BIE
 

Le Docteur Michel DAGUES BIE est Gynécologue Obstétricien et Président Directeur Général de la Polyclinique de l’Ormeau à Tarbes.

Il y a 25 ans, il créait les Journées INFOGYN. Il nous parle de cette aventure professionnelle et nous livre son point de vue sur les évolutions de l’obstétrique, spécialité dite « à risque ».

SHAM Prévention : Dans quel contexte avez-vous lancé les Journées INFOGYN, il y a déjà 25 ans ?

Docteur Michel DAGUES BIE : L’objectif initial était de réunir à la fois des médecins spécialistes et des médecins généralistes autour de problématiques communes en gynécologie obstétrique. C’était relativement innovant à l’époque !

Le mouvement n’a cessé de prendre de l’ampleur, en associant progressivement d’autres professionnels comme les sages-femmes, les échographistes, les endocrinologues… les sociétés savantes et l’industrie.

Aujourd’hui, les Journées INFOGYN sont un congrès multidisciplinaire qui propose des communications de haut niveau dans un contexte toujours convivial.

SHAM Prévention : Que représente INFOGYN aujourd’hui, en quelques chiffres ?

Docteur Michel DAGUES BIE : Pour sa 25ème édition, du jeudi 29 Septembre au samedi 1er octobre 2011, nous attendons près de 1800 congressistes et 160 conférenciers qui interviendront au cours de 70 sessions de travail, et une centaine de laboratoires.

Les Journées INFOGYN représentent ainsi la première manifestation professionnelle en gynécologie obstétrique.

SHAM Prévention : L’obstétrique a évolué en 25 ans. Quel regard portez-vous sur cette spécialité à risque ?

Docteur Michel DAGUES BIE : De nombreuses évolutions ont marqué notre pratique quotidienne. Mais je pense d’abord à la pénurie profonde des professionnels de la naissance qui a conduit à la fermeture d’un certain nombre de maternités et qui a aggravé la pénibilité de nos métiers.

Je pense aussi à la place prépondérante que la dimension médicolégale occupe dans le domaine de l’obstétrique. Et vous autres, assureurs, en savez quelque chose puisque nous sommes désormais amenés à réaliser certains examens, je pense à la mesure du pH au cordon, qui n’apportent rien à la prise en charge de la parturiente et sont exclusivement « défensifs ».

SHAM Prévention : Les décrets de 1998 concernant la périnatalité et les démarches de certification ont tout de même apporté des améliorations ?

Docteur Michel DAGUES BIE : Evidemment. La mise à niveau des plateaux techniques, la mise en place des réseaux de périnatalité, la formalisation de nos prises en charge ont largement contribué à la sécurisation des patients. Attention cependant aux excès de formalisme et au diktat des indicateurs, qui peuvent complexifier nos pratiques et nous éloigner de notre objectif premier qu’est le soin.

Je rappelle enfin que l’obstétrique conserve un haut niveau d’incertitude et qu’il existe encore relativement peu de paramètres fiables de surveillance.

SHAM Prévention : quelles sont les pistes d’amélioration dans votre discipline ?

Docteur Michel DAGUES BIE : Tout d’abord la formation et notamment la formation médicale continue dont on attend la réforme depuis de nombreuses années. Mais aussi le décloisonnement entre les différents professionnels de la naissance pour favoriser enfin un véritable travail d’équipe dans nos maternités.

SHAM Prévention : Quel rôle peut jouer l’assureur auprès des professionnels de santé, notamment en matière de prévention des risques ?

Docteur Michel DAGUES BIE : SHAM a réalisé récemment une visite dans mon établissement, la Polyclinique de l’Ormeau à Tarbes. J’ai été très satisfait de cette démarche. Ce fut un moment d’échanges très fructueux entre des professionnels de santé aux compétences et aux contraintes différentes, mais qui chacun, dans son domaine de compétences, œuvre pour l’amélioration de la prise en charge du patient.

Au-delà de ces visites, je crois qu’un assureur comme SHAM, grâce à sa connaissance et son expertise du risque des établissements et des professionnels, a un rôle majeur à jouer dans le partage d’expérience au sein du monde de la santé.

SHAM Prévention : Rendez-vous donc, à partir du 29 septembre prochain à Tarbes, pour les 25ème Journées INFOGYN.

Docteur Michel DAGUES BIE : Oui, au 29 !

Je rappelle que l’ensemble des interventions sera disponible sur le site internet des Journées INFOGYN : http://www.journees-infogyn.com/

Propos recueillis à Lyon le 29 juillet 2011, par Frédéric FUZ.