Formation e-learning à la Clinique Mathilde de Rouen

Témoignage de Corinne Bonnet, Cadre de santé au sein de la Direction des R.H. de la Clinique Mathilde de Rouen.

D’une capacité d’accueil de 235 lits, la Clinique Mathilde est un établissement qui regroupe des spécialités médicale, chirurgicale et obstétricale.

img article rex e-learning
       

Qu’est-ce qui vous a amenée à choisir une formation e-learning ? Quel était votre besoin ?

Notre personnel, et notamment les infirmières, se trouve confronté à la problématique récurrente du refus de soins. Les équipes vivaient mal les comportements des patients qu’elles prenaient comme une agression personnelle et étaient particulièrement choquées de constater que les patients refusaient des soins qui leur étaient nécessaires. Elles avaient l’impression de ne pas arriver à leur faire passer les bons messages et de ne pas faire correctement leur travail. Nous avions donc, au sein de la Direction des Ressources Humaines, besoin de former rapidement le personnel concerné pour remédier à ce malaise au sein des équipes soignantes. Sham nous a ainsi orientés sur le module e-learning « Refus de soins ».

Comment avez-vous organisé la formation et comment les équipes ont-elles réagi ?

Nous avons fait le choix de former deux services de 30 lits en même temps, à savoir les services de chirurgie et de médecine soins palliatifs. Cela représentait au total 36 apprenants. Nous avons dû mettre des moyens matériels à disposition. Certains se sont formés pendant leur temps de travail, surtout durant la nuit, et d’autres ont suivi la formation depuis chez eux. Nous avons donc fourni un ordinateur à ceux qui n’étaient pas équipés. Dans un premier temps, les équipes étaient un peu dubitatives. Certains, les plus anciens, étaient même réticents. Nous avons mis en oeuvre des actions de communication comme l’affichage, et j’ai moi-même eu une action importante sur le terrain pour mobiliser les équipes.

Quels résultats avez-vous observés ?

Au final, 67 % des inscrits ont suivi la formation, soit 24 apprenants sur les 36 ; ce qui est apparemment un taux très honorable de participation selon les moyennes observées. Les participants ont trouvé cela facile d’utilisation et intuitif. Nous avons pu observer une dynamique nouvelle s’instaurer au sein des équipes et beaucoup d’entraide entre les apprenants. Ces derniers ont été très attentifs à leurs résultats d’évaluation. Ils sont globalement très satisfaits et se disent prêts à renouveler l’expérience.

Quels sont les principaux avantages d’une telle méthode de formation pour un établissement comme le vôtre ?

Cette méthode présente l’avantage de former un maximum de personnes en un minimum de temps, de mettre à niveau les connaissances. Nos équipes n’ont pas à se déplacer ce qui permet un gain de temps considérable et désorganise peu les services. Le contenu des modules, construits par des experts gestion des risques et des juristes Sham, est particulièrement bien adapté à notre réalité de terrain. Les documents téléchargeables en fin de module constituent un apport supplémentaire très apprécié des apprenants. Par ailleurs, Sham nous a fourni un reporting régulier sur les connexions et les résultats des évaluations effectuées en ligne. Nous avons donc un retour précis sur l’acquisition des connaissances et sommes à même de mettre en place les actions correctives éventuellement nécessaires.

Envisagez-vous d’autres formations de ce type ?

Ce dispositif de formation nécessite un réel investissement temps afin de fédérer les personnels et suivre les résultats. Pour notre établissement, qui a passé la certification au mois de décembre, cette action de formation a incontestablement constitué un plus. En 2012, nous avons décidé de reconduire une opération de formation e-learning avec Sham, en lien avec les projets de nos services. Les thématiques d’information générale telles que « le consentement éclairé du patient » ou encore « la gestion du dossier patient » sont des sujets qui nous intéressent particulièrement. Avec le recul, j’envisage néanmoins pour ces prochaines sessions de raccourcir les délais et de faire des plus petits groupes, afin de favoriser les échanges et de maintenir le bon rythme.

13/03/2012

Plus d'informations sur notre offre de Formation et de Conseil