Actions e-learning menées au CH d’Avignon

Assuré Sham, le CH d’Avignon a sollicité Sham pour réaliser une formation e-learning après de 70 personnes sur le thème de l’analyse des causes profondes des évènements indésirables, module cas pratiques.

Cette formation a pour objectif de connaître les différents types d’évènements indésirables liés aux soins, d’être capable de produire une analyse structurée et de mettre en place des programmes d'actions pour éviter les récidives. Par exemple lors de gestion d’accidents, ou de déclarations d’événements significatifs de radioprotection.

Alexandra Agnel
       

Alexandra Agnel, qualiticienne et référente des actions e-learning, nous fait part de son retour d’expérience.

Pourquoi avoir choisi de former vos agents par le biais du e-learning ?

Alexandra Agnel : Nous souhaitions former 70 personnes soignants, médecins et administratifs à cette méthode. La solution la plus simple et la plus rentable étant le e-learning. Pas de contraintes de dates, de salle, de durée de formation, chacun s’organise en fonction de son emploi du temps dans son service.

Quel est votre retour d’expérience sur les 2 actions e-learning menées ?

Alexandra Agnel : Nous avons mené une première action de formation e-learning en 2011 qui n’avait pas très bien fonctionné : quelques problèmes de connexion sur la plateforme, manque de suivi des apprenants. Seuls 55% des apprenants inscrits ont été actifs.
Nous avons convenu avec Sham de relancer cette action en 2013. Les apprenants ciblés étaient les personnels participants à des EPP (RMM, CREX…) ou ayant une mission au sein du service qualité.
Les dysfonctionnements ayant été résolus, nous avons obtenu un taux de participation beaucoup plus élevé en 2013 : 86% des apprenants ont été actifs.

Quels sont pour vous les enjeux de mise en place d’une formation e-learning ? Points clés de ce dispositif et de sa mise en œuvre ?

Alexandra Agnel : L’idée lors de la mise en place de ce module était que toutes les personnes devant effectuer des analyses de causes profondes aient la même formation de base.
Vu la diversité des apprenants et leur nombre, le choix du e-learning s’est imposé.
Mais ça ne marche tout de même pas tout seul, la formation à distance demande un suivi régulier des apprenants. J’étais la référente de cette formation au sein de l’établissement et à l’aide du suivi des connexions que nous transmettait Sham tous les 15 jours ou plus fréquemment à notre demande, j’effectuais des relances par courriel ou téléphone auprès des personnes n’ayant pas commencé la formation. Les relances sont essentielles pour créer une dynamique et inciter les agents à se connecter.

Selon vous qu’apporte le e-learning par rapport à une formation présentielle ?

Alexandra Agnel : Le e-learning permet de former l’ensemble des personnes concernées en un minimum de temps. Les apprenants n’ont pas besoin de se déplacer, ils font la formation en fonction de leur emploi du temps, c’est ainsi plus facile de les mobiliser.
Un point soulevé a été l’absence de support papier ou informatique à conserver afin de l’utiliser lors de la mise en pratique. Depuis notre formation, Sham a fait évoluer le contenu de sa formation en créant un résumé de cours afin de permettre à chaque apprenant de garder les messages clés de la formation à distance.

Et qu’en pensent les personnes formées ?

Le questionnaire de satisfaction rempli par les agents en fin de formation montre que les apprenants ont été satisfaits (92%) de suivre cette formation en e-learning. 9 personnes sur 10 pensent la modalité du e-learning est bien adaptée.

Près de 95% des formés recommandent ce module à leur collègues et 97% seraient prêt à suivre d’autres formations e-learning.

Propos recueillis par Marlène PABA pour le Portail Prévention.

Février 2014

Voir aussi :
100% de réussite pour l’e-learning à l’institut Claudius Régaud
Formation e-learning à la Clinique Mathilde de Rouen
Retour d’expérience d’un formateur-concepteur de modules e-learning aux HCL
Retour d’expérience sur la formation e-learning à l’IFSI d’Aubenas