Visites de risque, zoom sur l'identitovigilance

La sécurité autour de l'identité des patients dans les établissements de santé est un domaine qui peut encore être amélioré. C'est le constat dressé suite aux visites d'analyse de risques réalisées par SHAM dans les établissements hospitaliers (MCO).

Introduction
Ce thème a déjà été traité à plusieurs reprises sur le site SHAM Prévention, soit en termes de démarche globale de prévention ou soit par la présentation de solutions pratiques, le bracelet d'identification notamment. Nous allons ici illustrer ce sujet par rapport à ce qui a pu être concrètement observé à l'occasion des visites d'analyse de risques.

Un sujet systématiquement abordé
Pour chaque établissement visité par les auditeurs de SHAM dans le cadre des propositions d'assurance en responsabilité civile à taux modulable, il est systématiquement évoqué le thème de la sécurité autour de l'identité patient. En effet, ce risque demeure présent puisque chaque année, et de façon constante, SHAM reçoit des déclarations de sinistre liées à une erreur d'identité de patient. Même s'il s'agit là d'un phénomène marginal (moins d'une dizaine de dossiers traités par an), il n'en reste pas moins que toute erreur de ce genre est forcément inadmissible.

Quelques chiffres
Sur les 564 dernières visites effectuées de janvier 2007 à septembre 2010 nous avons rencontré 57 établissements (10%) pour lesquels le risque identitaire ne faisait pas l'objet de démarche particulière.

Pour 288 établissements (51%), le risque n'est pris en compte que sur des secteurs particuliers (pédiatrie, maternité) ou pour une catégorie de patients (patients désorientés, incapables de pouvoir décliner leur identité, …).

Enfin, pour 219 établissements (39%) il existe une démarche très structurée autour de la sécurité de l'identité du patient. Le terme "identitovigilance" est ainsi devenu une structure équivalente aux vigilances sanitaires réglementaires.

Bilan de 564 visites de risques :
- identitovigilance active : 39%
- pas d’identitovigilance : 10%
- Démarche non globale : 51%

La cellule d'identitovigilance en pratique
Sans entrer dans le détail, les grands axes englobant les règles de l'identitovigilance tournent autour de la définition d'une politique, de procédures, de signalement d'erreurs, de contrôles renforcés, de l'utilisation de bracelets, de campagnes de communication (livret d'accueil, affichage, vidéo) et de formation (utilisation des outils informatiques, application de procédures, …).

Tous ces moyens permettent-ils une maîtrise totale de risque ? On aimerait pouvoir l'affirmer, mais une faille dans le système suffit pour qu'une erreur puisse être commise. Ainsi le bracelet en lui seul n'est pas une barrière suffisamment efficace pour parer à tout dysfonctionnement. Seule une véritable stratégie, intégrant contrôles multiples et barrages anti-erreur peut permettre de tendre vers une diminution forte des risques d'erreur d'identité.

A l'issue des visites de risques, les établissements n'ayant pas mis en place de démarche prioritaire sur l'identité patient, sont incités, par le biais de propositions d'actions, à mettre en œuvre des dispositifs d'identitovigilance.

David FRITSCH
Ingénieur Gestion des risques

22/11/2010

Voir aussi :
Identitovigilance au CHU de Saint Etienne
Zebra technologie

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

S'inscrire à la newsletter

Recevez chaque mois actualités et retours d'expérience sur la prévention des risques !

OK

Mon Espace

Vous souhaitez commenter un article ?
Rejoignez la communauté du Portail de la Prévention Sham.

Déjà inscrit ? + Se connecter




OK
Mot de passe perdu ?