Cartographie des risques : éviter l’usine à gaz !

Outil d’une puissance remarquable, la cartographie des risques peut se révéler être une redoutable usine à gaz si l’on n’y prend pas garde ! Voici quelques points clés à retenir pour réussir sa cartographie des risques.

Dans le cadre de sa participation aux JIQHS 2011 (Journées Internationales de la Qualité Hospitalière et en Santé), Sham a présenté son expérience d’accompagnement à la cartographie des risques auprès d’une vingtaine d’établissements de santé et d’établissements médico-sociaux.

A l’aide du travail mené au CHU de Brest sur la prise en charge du patient en chirurgie programmée, nous avons présenté les quelques points fondamentaux qui conditionnent la réussite d’une analyse de risques a priori.

Ainsi, la cartographie des risques réussira si :

- Elle est organisée avec le soutien actif de la direction de l’établissement

- Elle implique les équipes opérationnelles de terrain

- Elle repose sur une méthodologie simple et efficace

- Elle conduit à des actions concrètes et réalisables

- Elle aboutit à un plan d’actions réalisables et dynamiques

- Elle est réalisée dans un délai court (6 à 8 semaines)

A ces conditions, la cartographie des risques est un travail réalisable, utile au-delà de la certification, pour les équipes elles-mêmes et la direction de l’établissement.

Présentation de l’expérience Sham aux JIQHS 2011