Bloc opératoire 2010 : une check-list à la française.

Lancée en juin 2009 par la Haute Autorité de Santé, la check-list "sécurité des soins au bloc opératoire" sera un critère exigible de la certification des établissements de santé à compter du 1er janvier 2010.

La Check-list HAS

Fruit de deux ans de travail, adapté de la check-list proposée par l'Organisation Mondiale de la Santé, le document français sera utilisé dans tous les blocs opératoires et devrait permettre d'y faire progresser la culture de la sécurité du patient. Cette notion de sécurité chirurgicale est l'un des axes majeurs des travaux menés par l'Alliance Mondiale pour la sécurité des patients (OMS). Ainsi, la liste de contrôle de la sécurité chirurgicale, diffusée en juin 2008, à été conçue comme un outil à l'usage des cliniciens désireux d'améliorer la sécurité des interventions et de faire baisser le nombre de décès et de complications évitables dans les services de chirurgie.

Une initiative qui s'appuie sur 10 objectifs essentiels :

1) S'assurer de pratiquer la bonne intervention sur le bon patient.

Les premières études menées sur ce type d'erreurs datent du début des années 90. En 1994, la Canadian Orthopaedic Association recommandait le marquage du site à inciser avec un feutre permanent. Leurs homologues, orthopédistes américains lançaient en 1998 une vaste campagne "Sign Your Site".

La Joint Commission (JCAHO), organisme d'accréditation des hôpitaux américains, élaborait en 2003 le Protocole universel pour prévenir les erreurs de site, procédure ou patient dans les procédures chirurgicales. Ce protocole a été révisé en 2009.

2) La mise en place de la sécurité anesthésique.

On peut considérer les anesthésistes comme les pionniers du mouvement pour la sécurité des patients. C'est en effet depuis 1984 que la codification / standardisation des pratiques visant à améliorer la sécurité de l'anesthésie a commencé. La notion de check-list dans ce domaine est donc très ancienne.

3) Prévenir tout risque lié à la fonction respiratoire (difficulté d'intubation, ventilation au masque, disponibilité de l'équipement, …).

4) Prévenir le risque de saignement important au cours de l'intervention.

5) Prévenir le risque d'allergie et d'iatrogénie médicamenteuse.

6) Prévenir le risque d'infection du site opératoire.
Sur ce point, les démarches de prévention sont multiples et pour certaines très anciennes. Elles portent entre autres sur l'identification des facteurs de risques, de scoring, de surveillance, de préparation du patient, d'antibioprophylaxie, de stérilisation des instruments, d'entretien et d'hygiène des locaux.

7) Prévenir le risque de persistance de corps étranger dans les plaies chirurgicales (oubli de compresse, aiguille, instrument).

8) Prévenir les risques liés à des défauts dans l'identification des prélèvements effectués en vue d'analyses.

9) Prévenir les risques en lien avec un manque de communication et d'échange d'information au sein de l'équipe du bloc opératoire.

10) Surveiller en routine par le biais de scores, indicateurs et tableaux de bord, l'activité du bloc opératoire et les différents résultats. Ce dernier objectif servira surtout aux futures démarches à mettre en place et à prioriser les politiques de santé publique.

Ces objectifs sont ambitieux, une simple liste de cases à cocher contribue cependant à les atteindre à condition bien évidemment que chaque acteur concerné adhère et participe.

En effet, cette liste de vérifications s'inspire largement de celles utilisées à bord des avions à la différence que le pilote est à bord de l'appareil et qu'il subira les mêmes conséquences que ses passagers en cas de manquement à ses obligations.

Pour aller plus loin sur le sujet :

Site de la HAS : la check-list "Sécurité des patients au bloc opératoire".

Site de l'OMS : Une chirurgie plus sûre pour épargner des vies.

Site de la JCAHO : Le Protocole Universel.

Site de l'Institut Canadien pour la sécurité des patients et leur démarche en cours.

David Fritsch
Ingénieur Risques Médicaux

09/10/2009

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.