Analyse des risques au bloc opératoire : APHM

Comme chaque année depuis 10 ans, SHAM attribue un prix de 8000 euros à un établissement pour la mise en place d'une démarche d'amélioration de la sécurité des patients. En cette année 2010, les candidats étaient nombreux à vouloir mettre en valeur le fruit de leur travail dans ce domaine. Parmi tous les dossiers, c'est l'APHM qui a été récompensée dans la catégorie "établissements sanitaires". Le thème présenté concerne l'analyse du processus de prise en charge d’un patient au bloc opératoire.

Les services concernés
L’action a été mise en place de façon expérimentale dans le service d’orthopédie pédiatrique de l’hôpital d’enfant de la Timone en collaboration avec la cellule d’évaluation médicale et la direction de la qualité et de la gestion des risques.

Description de l'action
C'est la survenue d'une erreur de site opératoire dans l'un des services de la Timone Adulte qui a déclenché cette démarche d'analyse menée à titre expérimental en 2008 au sein du service d'orthopédie pédiatrique de l'hôpital de la Timone.

Le groupe de travail a d'abord regroupé toute la littérature sur le sujet puis s'est attelé à passer en revue l'ensemble des étapes du processus, depuis la pose de l'indication, jusqu'à l'incision au bloc opératoire. Le premier point faible identifié a été la multiplicité des supports de transmission d'information, avec de nombreuses retranscriptions, sources d'erreurs potentielles.

Un relevé prospectif des dysfonctionnements a permis de révéler des défaillances telles que des erreurs sur le programme opératoire, des pratiques à risque, des défauts d'organisation. Les constats effectués à l'issue de ce relevé ont favorisé l'adhésion de toute l'équipe à la mise en place d'actions correctives.

Ainsi dès 2008, le "time out" avant incision, rempart ultime des erreurs, a été introduit, ainsi qu'une fiche de liaison initiée par le chirurgien lors de la consultation, et suivant le patient, tout au long de sa prise en charge.

Le marquage du site opératoire effectué le jour de l'intervention, par le chirurgien junior faisant la visite, est venu compléter le dispositif de sécurité.

Enfin, une campagne d'information du personnel a accompagné le déploiement de ces outils, dont l'adoption a été effective courant 2008.

Pour valider la pertinence des actions et approfondir le travail, une analyse préliminaire des risques (APR) d'erreur de site opératoire à été réalisée. Le périmètre d'analyse a d'abord été défini, avant de procéder à l'analyse fonctionnelle du système. L'ensemble des dangers et évènements redoutés ont été identifiés. La cartographie obtenue a permis d'identifier les éléments vulnérables et d'incrémenter des scénarios d'incidents. En fonction de la criticité obtenue, des actions prioritaires ont été définies et diffusées, venant rejoindre les actions précédemment mises en place.

La transposition de cette démarche aux autres blocs de l'AP-HM est plus qu'envisageable.

Le suivi de la démarche
L'analyse de processus qui a ainsi été réalisée permet de suivre un certain nombre d'indicateurs en termes de criticité au moyen de matrices (courbes de Farmer) et de radars.

L'évaluation du plan d'action est programmée en fin d'année 2010 et viendra compléter l'évaluation déjà effectuée en 2009 sur la fiche de liaison.

La dotation du prix Sham va servir au déploiement d'un logiciel interactif sur le service d'orthopédie (installation du logiciel et des moyens techniques associés, accompagnement des équipes / formation). Ce logiciel devrait permettre d'améliorer la communication et d'éviter certaines contraintes techniques grâce à un suivi en temps réel de la prise en charge des patients.

David FRITSCH
Ingénieur Gestion des risques

13/07/2010

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter

Vous n'avez pas d'espace perso ? S'inscrire

 

 

Aucun commentaire pour le moment.